Le Blog

Numérique – Lifestyle

Découverte, partage et avis

janvier 14, 2021

Artbreeder

L’intelligence artificielle au service de notre imagination

ArtBreeder, c’est quoi ? Et bien déjà, c’est un site. Ça se passe en ligne, il n’existe pas (pour le moment, mais peut-être un jour qui sait !) d’application Artbreeder (Et, en vrai, c’est un peu dommage).
Pour que vous compreniez facilement de quoi ça parle, en terme simple, c’est un outil créatif. Vous allez grâce à lui et à l’intelligence artificielle intégrée dessus, vous allez pouvoir générer des images originales, en mélangeant d’autres images, avec les indications spécifiques que vous allez lui demander.

Il vous permet de faire des visages, des animaux, des paysages… Bref, en gros un peu tout haha Et…. Le tout, libre de droits. Et ça, c’est carrément canon.
Vous pouvez rester sur un « style » graphique purement réaliste, ou même ajouter un côté dessin plus ou moins modérément. Pour un artiste, quand on a besoin de s’inspirer, travailler sur des couleurs, des vues, des déformations d’expression, et bien…. ET BIEN C’EST DE LA FOLIE m’sieur dame.

Comment ça marche

Plusieurs choix s’offrent à vous :
1 – Vous partez de zéro en utilisant des « options ».

Exemple sur un portrait :
Vous demandez 80% de yeux bleus, 20% de yeux jaunes, 20% de peau noir, 60% de peau hispanique, 20% de peau caucasienne, etc….).
A partir de ce que vous aurez demandé, l’IA de ArtBreeder va aller récupérer des « morceaux d’images » qui ont les caractéristiques de vos indications. En gros pour parler clairement, il va aller prendre 20% de peau d’un blanc, 20% de peau d’un noir, 60% de peau d’un hispanique, 80% d’un type qui a les yeux bleu, 20% d’un autre type qui aura les yeux jaunes, etc… Il va faire sa tambouille de son côté et vous générer une image.
Vous pouvez créer un visuel à part entière mais également à partir de vos créations, ou de l’une de vos créations et d’une autre random et créer un nouveau mixte.
Exemple ci-dessous :

test-image-mixée

2 – A partir de vos propres créations , illustrations.

Vous faites un mélange ou une autre création originale, qui se basera sur votre image.
Un peu compliqué de trouver l’option, personnellement il m’a fallut un temps pour comprendre les étapes à suivre.
Pour faire ça, il faut à partir de l’écran d’accueil allez dans > Create > Portrait > Upload.
Un fois votre upload effectué il faudra attendre presque UNE heure pour que l’algorithme enregistre et traite votre image (un peu long…). Le résultat est assez approximatif et doit être proposé avec une image uploadée claire. Au final, si e principe est archi cool, la réalité du rendu n’est pas folichonne. Exemple ci-dessous, voyez vous-même :

test-image-uploade

Vous pouvez-également animer des passages d’un dessin à un autre.
J’ai testé, la version gratuite, et la version payante a 8 dollars. Concrètement, ce n’est pas grand-chose. C’est un peu comme lorsque je me paie un beau set de typo ou de brush. Le gratuit n’est pas toujours le mieux (la petite morale du jour haha). Et puis… il faut savoir se soutenir. Si je peux mettre 15 balles par semaines dans un paquet de clope, je peux bien soutenir un peu les collègues !

Les petits moins :
1 – La grosse grosse déception pour ma part, c’est que la fonction d’upload soit si complexe et surtout avec autant de contraintes. Mais bon, ce sera peut-être optimisé un de ces quatre, en tout cas on l’attend avec impatience dans le milieu !
2 – Clairement je suis assez déçue qu’on ne puisse pas modifier certaines caractéristiques plus précisément (personnellement c’est surtout les portraits qui m’intéressaient). J’aurai apprécié pouvoir modifier la forme et la taille du nez, de la bouche, des cheveux moi-même (par exemple sur un nez : 10% de plus relevé sur le bout, 20% plus large sur l’arrête, 10% plus long, un peu déviant sur la droite ou la gauche, etc….).
Du coup le principe est sympa mais je pense que pour des gens comme moi qui veulent travailler avec des caractéristiques hyper précises, ArtBreeder est très bien certes, mais peut être optimisé.
3 – Petit soucis caméra… Certains visages se retrouvent littéralement coupés, et les coiffures sont d’une banalité à mourir. Le compartiment « earring » ne sert à rien à part d’ajouter des effets sur touuuut le visuel, et de manière aléatoire, et honnêtement assez inutilement.

La morale de cette histoire

Pour l’illustration c’est un très bon exercice, pour les couleurs de peau, les tests et les recherches. C’est également une bonne dose d’inspiration et la preuve qu’un logiciel accompagne, sans faire le travail à notre place, et on apprécie. Bref, très satisfaite de cette découverte, et vous ?

Article écrit par Laura – Webdesigner Graphiste Freelance

Restez au courant lorsqu'un nouvel article apparait !

Restez au courant lorsqu’un nouvel article apparait :